Description du projet

Finalisation des activités du Projet Pilier 1 (Riposte Ebola) par l’ONG CEPROSSAN, en Zs de Butembo, Katwa, Musienene, Vuhovi, Kyondo et Kayna, avec l’appui de l’UNICEF.

CEPROSSAN travaille avec Unicef depuis à peu près huit (8) ans. Ce partenariat entre Unicef et CEPROSSAN couvre le secteur humanitaire et de développement ; dans le but d’appuyer CEPROSSAN à atteindre son objet social en aidant les personnes vulnérables de son rayon d’action. Depuis le début de l’épidémie de la maladie à Virus Ebola au Nord-Kivu (Août 2018), CEPROSSAN s’est dévoué dans la riposte avec l’appui financier de l’Unicef, cela dans huit (8) zones de santé des territoires de Beni et Lubero, au Nord-Kivu. Il s’agit des zones de santé de Mabalako, Vuhovi, Kalunguta, Kyondo, Butembo, Katwa, Musienene et Kayna. Ce travail de longue haleine a conduit plus de cinquante (50) organisations non gouvernementales nationales et internationales à travailler d’arrache-pied, jour et nuit, afin d’éradiquer cette épidémie qui aura fait plus de 2000 victimes.

Depuis Mai 2020, CEPROSSAN, lancé encore une fois par Unicef, a élaboré deux propositions de projets dans le cadre de la quatrième stratégie de riposte Ebola (SRP4.2) ; en l’occurrence, sous les Piliers 1 et 3. L’objectif de ces deux projets aura été d’apporter des services EHA (Eau, Hygiène et Assainissement) aux populations des zones de santé touchées par la MVE (Maladie à Virus Ebola) ; en particulier dans les zones de convergence et dans les Hotspots.

Lancé pour une période de trois (3) mois, le Pilier 1 a été exécuté en zones de santé de Butembo, Katwa, Musienene, Vuhovi, Kyondo et Kayna. Il a pris fin au mois d’Août, le 31, avec une extension sans coût d’un (1) mois, sollicitée par CEPROSSAN afin de finaliser les activités dont le retard a été occasionné essentiellement par les effets du confinement ainsi que la période des pluies récurrentes.

CEPROSSAN a exécuté ce projet (Pilier 1) en apportant son expertise et son expérience au service de la communauté, cela dans le volet EHA. La cible du CEPROSSAN a été tripartie, en ce qui concernait ce projet, non seulement, mais aussi comme cela a été le cas pour tous les projets exécutés en riposte à la MVE, notamment une réponse EHA dans les communautés, dans les écoles et dans les structures sanitaires.

  • Aménagement/Réhabilitation de 10 sources simples et réhabilitation de 3 adductions (2 à Butembo : Horizon et 1 à Kayna : Bulinda).
  • Construction de 30 portes de latrines et 10 impluviums (système de collecte des eaux de pluie) dans 10 écoles ;
  • Installation de 157 points de lavage des mains en ville de Butembo (Zones de santé de Katwa et Butembo). Notons que cette activité initialement prévue uniquement en réponse Ebola a joué et continue de jouer un rôle prépondérant dans la lutte contre la pandémie à Coronavirus.
  • Dotation de 10 Kits WASH dans les 10 écoles ciblées par le Projet.
  • Distribution de 250 Kits/Ménages pour les familles vulnérables sélectionnées avec/dans les communautés ;
  • Construction de 20 portes de latrines, 14 portes de douches et 6 impluviums au niveau des structures sanitaires ;
  • Construction de 7 portes de latrines dans des lieux publics (Marchés)
  • Formation de 126 membres de gestion des points d’eau (Sources et adductions) ;
  • Amélioration de la gestion des déchets dans des structures sanitaires (Construction de 5 incinérateurs)
  • Formation de 67 enseignants aux mesures barrières de la MVE et COVID-19 ;
  • Dotation de 9 Kits WASH pour le bio nettoyage dans 8 formations sanitaires ;
  • Formation de 24 hygiénistes.

Ce projet a permis également de sensibiliser 5918 enfants d’âge scolaire à travers l’approche porte à porte (Compte-tenu de l’arrêt des cours dû au Coronavirus). Par ailleurs, en total, ce projet a permis d’atteindre 62972 personnes (Soit 10495 ménages) en termes de sensibilisation aux mesures de prévention contre la MVE et le Coronavirus. Ce projet a été un succès lors de sa mise en œuvre, d’autant plus qu’il a permis à 58255 personnes, au moins, de bénéficier des ouvrages d’eau et d’assainissement.

CEPROSSAN remercie Unicef de part son appui ayant permis de matérialiser son expérience en WASH dans la riposte face aux épidémies et pandémies ; en l’occurrence, dans la mise en œuvre de ce projet. Ensuite, il remercie ses partenaires traditionnels : la Division de la Santé (Bureaux centraux des zones de santé), la division de l’EPST ; les Cellules d’Animation Communautaire (CAC) ; les différents leaders locaux et tous les bénéficiaires directs de ce projet ; car ces derniers se sont mobilisés comme un seul homme pour appuyer la mise en œuvre des différents ouvrages.

Certes, le travail n’a pas été facile. Plusieurs aléas ont ralenti la mise en œuvre des activités. Mais ne dit-on pas que seule une équipe opiniâtre vient à bout des choses. Une occasion de remercier tous les agents de CEPROSSAN, ses différents fournisseurs et contractant, sans oublier les autorités politico-administratives, qui ont joué un très grand rôle dans l’atteinte des objectifs de ce projet.

Il est évident beaucoup reste à faire dans nos communautés en terme d’accessibilité aux services d’eau, d’hygiène et d’assainissement de qualité, en toute sécurité ; dans les structures sanitaires ainsi que dans les différentes écoles.

Des gaps ont pu être relevés çà et là et CEPROSSAN espère que des fonds seront rendus disponibles par les différents bailleurs afin d’alléger les souffrances des populations à travers l’amélioration de leurs conditions de vie.

En guise de rappel, la MVE a été déclaré terminée officiellement au Nord-Kivu et ituri le 24 Juin dernier.

Signalons toutefois que le danger n’est pas passé. Il y’a des personnes guéris dont il faut à tout prix assurer la prise en charge, sans oublier le relèvement des populations victimes d’épidémies pendant deux ans (2018-2020).

CEPROSSAN continue de travailler sur un autre axe (Zone de santé de Kalunguta) mais cela sous un autre Pilier (le Pilier 3) ; cela jusqu’à la fin du mois d’Octobre 2020, pour un paquet des services EHA beaucoup plus important que celui du Pilier 1.

Téléchargez le Rapport ici